La DHA, un actif sûr ?

« Vous avez dit DHA ? La dihydroxyacétone ? Oula ce n’est sûrement pas naturel ça ! »

Eh bien si, détrompez-vous !

La DHA c’est l’actif clé des autobronzants. Elle est naturellement présente dans les cellules de certaines plantes.

Canne à sucre

Par exemple, la DHA présente dans nos cosmétiques bronzants est issue de la canne à sucre.

 

Pourquoi y-a-t’il de la DHA dans les produits autobronzants ?

Au contact de la peau, la DHA interagit avec les cellules mortes situées à la surface (la couche cornée). Une réaction chimique a lieu (réaction de Maillard) permettant aux cellules de s’oxyder et donc de brunir. Ainsi, vous obtenez un hâle naturel et uniforme.

Pour avoir plus de informations techniques sur la DHA et son fonctionnement c’est par ici.

 

Est-ce que la DHA présente un danger pour la santé ?

La DHA est issue de la chimie verte. C’est une molécule testée et autorisée. En effet, tous les cosmétiques européens font l’objet de régulation. De plus, La DHA a été déclarée sûre et adaptée à un usage cosmétique pour la coloration de la peau par l’organisme Food and Drug Administration, le service du gouvernement américain responsable de la pharmacovigilance. Elle n’est donc pas toxique et peut être utilisée par tous sans aucun danger.

Toutefois, il est déconseillé de l’inhaler, de la mettre en contact avec les muqueuses (bouche, yeux) et la peau lésée (coupure, eczéma…). Lors d’une pulvérisation sur le visage, nous vous conseillons de fermer vos yeux et d’appliquer un baume pour les lèvres. Une fois l’application de l’autobronzant terminé, retirez le baume à l’aide d’une lingette démaquillante, vous éviterez ainsi tout risque d’ingestion du produit.

La DHA ne vous protège pas des rayonnements UV. Il est donc important d’appliquer un protecteur solaire lors d’une exposition au soleil.

 

Ainsi, bien appliquée, la DHA présente dans les autobronzants n’est pas dangereuse pour la santé. C’est à ce jour le seul moyen d’obtenir un bronzage sain et naturel.

 

Attention aux fausses idées ! Certaines marques n’hésitent pas à masquer le terme « autobronzant ». Afin de vérifier avec certitude cet argument, référez-vous à la liste des ingrédients :  si vous pouvez y lire « DHA » ou « Dihydroxyacétone » ou « Dihydroxyaceton », il s’agit bel et bien d’un autobronzant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *